Bien que la plupart des patients présentent des risques multiples, la plupart des lignes directrices et des ressources sont axées sur une maladie spécifique, le système d’organes ou le risque de mode de vie.

De plus, les survivants du cancer et les patients vivant dans la pauvreté atteignent moins d’objectifs de prévention et de dépistage et les patients peuvent ne pas être conscients de la façon dont le mode de vie contribue au cancer et aux maladies chroniques. S’appuyant sur le travail de la BETTER trial et le Better 2 programme, le projet BETTER WISE (Building on Existing Tools to Improve Cancer and Chronic Disease Prevention and Screening for Wellness of Cancer Survivors and Patients) mènera une intervention qui comprend des outils électroniques, des voies pour les survivants du cancer et un outil qui permet de lutter contre la pauvreté.

BETTER WISE est un projet quinquennal (2016-2021) qui réunit divers intervenants (politiques, pratiques, recherche, patients) en Alberta, en Ontario et à Terre-Neuve-et-Labrador.

L’objectif principal du projet BETTER WISE est de déterminer si les patients âgés de 40 à 65 ans, y compris les survivantes du cancer (sein, colorectal ou prostate) et les patients en santé générale (c.-à-d. les patients qui n’avaient pas d’antécédents de cancer du sein, colorectal ou de la prostate), randomisés pour recevoir une visite individualisée avec un praticien de la prévention ont amélioré les résultats de surveillance et de dépistage du cancer déterminés par un indice composite par rapport aux soins standard dans un groupe de contrôle de la liste d’attente douze mois après la visite initiale.

Le projet BETTER WISE comprendra 3 phases :

  1. Harmonisation et intégration des connaissances – En collaboration avec les pratiques de soins primaires et les praticiens de la prévention, une trousse d’outils BETTER WISE révisée comprendra des voies de soins mixtes pour les survivantes du cancer (sein, colorectal, prostate) et la prévention et le dépistage du cancer et des maladies chroniques (CCDPS), y compris les facteurs de risque de mode de vie comportemental et un dépistage de la pauvreté.
  2. Un essai contrôlé randomisé en grappe pragmatique – Seize pratiques en soins primaires, 8 en Alberta, 4 en Ontario et 4 à Terre-Neuve-et-Labrador participeront au projet. On s’attend à ce que 2 à 10 fournisseurs de soins primaires (PCP) de chaque pratique de soins primaires soient engagés, pour un total de 64 PCP dans les trois provinces participantes. Les patients seront randomisés au niveau du médecin pour recevoir une intervention BETTER WISE précoce ou pour contrôler la liste d’attente. L’intervention BETTER WISE est représentée ci-dessous. BETTER Sage
  3. Évaluation de l’impact de l’intervention – Le principal résultat du projet sera l’indice composite sommaire de niveau patient individuel défini comme la proportion de manœuvres du CCDPS pour lesquelles le patient était admissible à la ligne de base, qui est atteint (selon les objectifs prédéfinis) à un suivi de 12 mois. Des méthodes qualitatives seront utilisées pour explorer les facilitateurs et les obstacles à la mise en œuvre et à l’adoption de l’intervention BETTER WISE ainsi que pour remédier aux modifications nécessaires à l’échelle et à l’extension de l’approche et du rôle du PP. Une évaluation économique sera également entreprise pour informer le payeur de soins de santé et les décideurs de l’impact coûts-avantages projetés de l’investissement dans l’approche BETTER WISE.

For more information about the BETTER WISE project, please contact us.

More information on the Prevention Practitioner role can be found here.


Le projet BETTER WISE est rendu possible grâce à une contribution financière de Alberta Innovates – Health Solutions.

Vous êtes un patient participant au projet BETTER WISE? Vous pouvez remplir votre sondage sur la santé en suivant le lien ci-dessous :

www.better-survey.ca

L’équipe de projet BETTER WISE (2016 – 2021)

Chef de projet: Dre Donna Manca
Co-chefs de projet: Dre Kris Aubrey-Bassler, Dre Denise Campbell-Scherer, Dre Eva Grunfeld, Dre Aisha Lofters, Dre Melissa Shea-Budgell
Collaborateurs: A. Bencivenga, G. Bloch, J. Britten, J. Carroll, C. Davis, E. Denga, K. Dong, R. Elford, L. Green, N. Hans, F. Janke, D. Klein, P. Krueger, C. Leduc, R. Lewanczuk, K. McBrien, C. Meaney, R. Moineddin, C. Nykiforuk, M.A. O’Brien, S. Oddie, A. Pinto, M. Rose, S. Ross, G. Salvalaggio, C. Scrimshaw, N. Sopcak, W. Tink, M. Wilson
Partenaires communautaires et politiques: C. Campbell, C. Chan, P. Corcoran-Mooney, A. Gogan, R. Hiscock, J. MacWhirter, F. McCrate, B. Meade, K. Milley, R. Goodyear, A. Robinson Vollman, T. Wong
Analyse statistique: R. Moineddin, C. Meaney.
Évaluation économique: K. McBrien
Coordination de projet: C. Fernandes, M. Chow, S. Parsons, K. Sivayoganathan
Assistant de recherche: D. Ofosu
Étudiants/stagiaires: M.K. Blackbyrne, I. Carneiro, M. Kebbe, C. Siu